Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Glamour

Glamour à la belge

 

12_25_21_262012000_France_Cannes_A_Town_Called_Panic_Photo_Call_CAN110.jpgLes films belges ne sont pas nombreux à Cannes. Mais ils bénéficient d’une promotion assez surréaliste qui leur vaut une couverture médiatique fort importante. Après les cyclistes barbus qui ont traversé la Croisette entièrement nus pour les besoins de La merditude des choses, Stéphane Aubier et Vincent Patar ont réussi à attirer l’attention sur eux. Tout d'abord lors d'un photocall, en apparaissant aux côtés de Jeanne Balibar et, surtout, de deux jouets géants. Puis, en séance de minuit, lors de la présentation officielle de Panique au village. Ils sont en effet arrivés au pied des marches du palais… en tracteur. Cela doit être ça, le glamour à la belge.

 

(Photo Belga)

 

Glamour montagnard

 

L’équipe de Première étoile, a monté les marches en smoking et robes de soirée de circonstances… au-dessus d’énormes moon boots. Anne Consigny eut beau sortir la jambe sensuellement de sa robe rouge très échancrée, avec ses après-ski, c’était à peu près aussi sexy  que le tracteur de Panique au village.

 

Glamour classe

 

12_22_02_019094000_PHOTONEWS_10159358-064.jpgUn petit cliché en dit parfois long sur la personnalité. Qui dire de celui-ci, si ce n'est que Paris Hilton a décidément la grande classe. Et un sens inné du geste précis. Tout comptes faits, il n'est pas si mal que ça, le tracteur de Panique au Village.Et puis, lui, il tient la route, pas comme l'héritière qui s'est plantée sur le tapis rouge de l'Amfar devant des photographes qui n'en demandaient pas tant.

 

(Photonews)

 

Transparence

 

Mademoiselle Agnès, la chroniqueuse de Canal +, n'a pas chuté sur le tapis rouge de l'Amfar. Mais elle a fait tomber plus d'un spectateur de sa chaise. Elle est apparue dans un chemisier noir à petits pois... totalement transparent. Avec rien en dessous. La recette miracle pour faire parler de soi est presque aussi vieille que le Festival, mais elle marche toujours.

 

20.000 dollars pour un baiser

 

Si Robert Pattinson doutait encore de son charme (ce dont on doute, vu que le moindre de ses déplacements sur la Croisette est perceptible à l'autre bout de Cannes en raison des cris stridents de ses fans), c'est définitivement terminé. Deux fans ont en effet déboursé chacunes 20.000 dollars pour avoir le droit de l'embrasser. Pas en même temps, on suppose.Ou alors, Robert Pattinson est vraiment un rat.

 

Cannes favorable aux amours

 

Le Festival de Cannes semble réussir à Sean Penn et Robin Wright. L'an dernier, alors qu'il était président, ils s'étaient rabibochés durant la quinzaine azuréenne. Cette année, Sean Penn a retiré sa demande de divorce alors que Robin Wright est juré aux côtés d'Isabelle Huppert. On peut donc pronostiquer sans risque d'erreur qu'ils demanderont tous les deux à revenir à Cannes l'an prochain. Histoire de laisser encore une chance à leur histoire d'amour.

 

Toutes folles de Julien Doré

 

Julien Doré a pu constater, lors de son mini-concert très privé à Cannes, pourquoi les Français l’avaient élu l’homme le plus sexy du moment. Au premier rang, la groupie la plus déchaînée n’était autre que Sharon Stone. Un peu derrière, tout aussi enthousiastes, on pouvait reconnaître Mélanie Laurent (sublime dans le nouveau film de Quentin Tarantino, Inglorious Basterds), Cécille Cassel, Emma de Caunes, Léa Drucker et Rachida Brakni. Reste à espérer pour Julien Doré qu’Eric Cantono, alias Monsieur Rachida Brakni, ne soit pas trop jaloux. Le chanteur doit bien rendre 25 centimètres et 30 kilos de muscles à l’ex-footballeur.

 

Quel pro du foot !

 

16_01_02_479586000_01737640.jpgDans le registre « On se demande ce qu’il fait sur la Croisette mais il y vient en vedette », Steven Gerrard, le capitaine de l’équipe de foot de Liverpool, a effectué un crochet remarqué par le Festival. Peut-être pour apprendre à être meilleur comédien sur un terrain de foot au moment de simuler une blessure ou un penalty… Quel pro, quand même.

 

(Photo AP)

 

Emma pas froid aux yeux

 

22_20_54_919626000_01736979.jpgEmma de Caunes, qui avait déjà fait la couverture (et même quelques pages supplémentaires) d’un magazine masculin sur papier glacé, n’a décidément pas froid aux yeux. Elle va d’abord incarner un joli modèle pour un film consacré au peintre Giovanni Ribisi, avant d’offrir sa version de Marilyn dans L’amour de l’art au théâtre. Puis elle tournera Papa was a Rolling Stone. En attendant, elle arpente la Croisette avec une collection de robes plus minis les unes que les autres. C’est ce qu’on appelle soigner sa popularité.

 

(Photo Belga)

 

Pas consensuelle

 

Mathilde Seigner n’a jamais eu sa langue en poche. « En 20 ans de carrière, je me suis fait un public, mais je suis lucide : alors que j’ai développé une empathie avec le public, j’énerve le métier. Je me sens d’ailleurs un peu rejetée par cette profession où règne la pensée unique. » Résultat : elle aimerait passer derrière la caméra, d’ici 2011. « J’ai 42 ans, un enfant de 22 mois et j’ai envie de parler de cette expérience sur un ton cruel et corrosif, mais je ne jouerai pas dedans. » Dans un milieu où règle la pensée unique, cela ne va pas être facile de convaincre les producteurs.

 

Marion Cotillard sous les mers

 

Marion Cotillard, qu’on n’a pu apercevoir aux côtés de Guillaume Canet que lors de la soirée de l’Amfar destinée à récolter des fonds pour la lutte contre le sida, n’a pas passé tout son temps cachée dans un hôtel. Elle a profité d’une sortie pour annoncer qu’elle sera la narratrice de Voyage sous les mers, un documentaire filmé en 3-D. Détail amusant : elle a croisé à la soirée de l’Amfar Laure Manaudou, qui passe son temps dans l’eau et donne rarement de la voix.

Les commentaires sont fermés.