Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Bring back our girls

Les marches de Cannes, c'est l'occasion unique d'apprécier le décolleté de Léa Seydoux, la gentillesse de Luc Besson (de loin le plus patient des signeurs d'autographes cette année), la classe de Roman Polanski, la robe de princesse d'Eva Longoria ou les tenues tellement moulantes de certains top models qu'on se demande toujours comment elles peuvent entrer dedans.

Mais pas que cela.

Salma Hayek, qui ne passe vraiment pas inaperçue dans sa robe fuschia, ou Julie Gayet, par exemple, on profité du tapis rouge pour afficher leur solidarité avec les lycéennes nigérianes enlevées les extrêmistes de Boko Haram. En se tournant vers les photographes, elles tenaient en effet une affiche sur laquelle était écrit "Bring back our girls". Après tout, elles le valent bien aussi.

30 ans après

Fort du succès de Babysitting, Gérard Jugnot a lui aussi foulé le tapis rouge cannois. Et en a profité pour évoquer ses projets. "J'ai tourné Benoît Brisefer: les taxis rouges, de Manuel Pradal, qui sortira le 17 décembre. Et je commence lundi prochain le tournage du nouveau film d'Olivier Baroux, Entre amis, dans lequel j'aurai le plaisir de retrouver Daniel Auteuil, avec qui j'ai tourné Les héros n'ont pas froid aux oreilles et Pour 100 briques t'as plus rien ! il y a plus de  30 ans. Il s'agit d'un huis-clos qui se déroule sur un bateau." Il a aussi terminé d'écrire le scénario de Vous verrez quand je serai jeune.

Pas un mot

Harrison Ford est venu, avec tous les musclors d'Expendables 3, promener ses cheveux gris sur la Croisette. Difficile de parler de promo dans son cas, vu la difficulté manifeste qu'il éprouve à desserer la mâchoire. Pas un son n'est sorti de sa bouche face aux questions sur Star Wars. La Force n'était peut-être pas avec lui...

Kilt et bras de fer

Jamais en retard d'une pitrerie, Antoine de Caunes a défié Sylvester Stallone au bras de fer. Ce qui faisait un peu David contre Goliath. Et cette fois-ci, le (nettement) plus musclé des deux l'a emporté, malgré la différence d'âge. "Il m'a niqué le bras, l'enfoiré", s'est alors exclamé l'animateur du Grand Journal. Avant de prendre sa revanche humoristique en se rendant dans les chics soirées cannoises en kilt.

Les répliques qui tuent

On ne sait trop quelle réplique culte retenir de  Welcome to New York, la vision de l'affaire DSK par Abel Ferrara. Quand une prostituée demande à Gérard Depardieu : "Pourquoi tu baises tant ?" et qu'il répond :"Tu préférerais jouer au golf?" Quand il regarde droit dans la caméra et déclare: "Qu'ils aillent se faire enculer" ? Ou alors, la plus gastronomique: "La bouillabaise, c'est la sex party des poissons" ? On hésite...

Les commentaires sont fermés.