Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • "Cannes est une femme"

    "Cannes est un femme." Lambert Wilson avait promis un discours engagé en gala d'ouverture et il a tenu parole. "La femme, l'actrice, est le symbole de l'amour sur lequel tout entier repose le cinéma. A l'heure où certains, et je dis bien certains, voudraient la cacher, la bâillonner, la tenir dans l'ombre, la rendre captive, la violer, la mutiler, la vendre comme une marchandise, le cinéma, lui, la met en lumière, la révèle, la révèle..."

    Un joli discours. Qui a déclenché une vague de commentaires sarcastiques sur les réseaux sociaux. Avec seulement deux réalisatrices en compétition officielle, le Festival ne met pas les femmes tant à l'honneur que ça. A part sur le tapis rouge, bien évidemment. Certes, deux réalisatrices, c'est un meilleur résultat que les deux années précédentes (une seule sélectionnée), mais c'est moins bien qu'en 2011 (trois candidates à la Palme d'or). D'ailleurs, dans l'histoire de la quinzaine azuréenne, il n'y a jamais eu plus de trois représentantes féminines en compétition officielle. Et dans les 67 éditions précédentes, seule une cinéaste a décroché la Palme d'or: Jane Campion, en 1993 (oui, il y a 22 ans...) pour La leçon de piano. 
    De leçon en matière de féminisme, pas sûr que Cannes ait vraiment à en donner.
  • Cela commence fort...

    Le Festival de Cannes démarre sur les chapeaux de roue. Le maire de Dunkerke se dit attristé par les propos de Catherine Deneuve sur sa ville ("C'est tristesse, alcool et cigarettes") où elle a tourné le film La tête haute, présenté en ouverture ce mercredi sur la Croisette. Une pétition a d'ailleurs été lancée pour qu'elle fasse ses excuses !
    Dans Télérama, Isabelle Huppert estimer "qu'aller à Cannes est une excitation et une souffrance". Quant à Gérard Depardieu, il regrette le Festival d'antan: " C’était avant le triomphe et l’omniprésence de la télé à Cannes, des yachts, des fausses fêtes, des mauvaises drogues et du règne de joailliers sponsors au bout du rouleau. Je suis fatigué de tant de bêtise…"
    Le magazine Le Point, lui, présente la manifestation azuréenne sous le titre "Sept bonnes raisons de snober Cannes". Cela commence fort...