Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

- Page 3

  • Célèbres anonymes

    Woody Allen, l’anti-touriste

     

    Dans chaque interview ou conférence de presse, il se trouve toujours un demeuré congénital pour poser une question sur son propre pays. Ce qui n’intéresse strictement personne à part les lecteurs du pays en question. Face à une confrère qui lui demandait s’il comptait tourner dans les pays de l’Est, Woody Allen a eu cette réplique merveilleuse : « Il y a quelques années, je suis allé en Russie. Je devais rester 5 jours à Leningrad. Au bout de 2 heures, j’ai demandé au concierge de l’hôtel de me trouver le premier billet d’avion pour n’importe où ! C’est un souvenir épouvantable. Je n’y suis jamais retourné. J’ai peur de voyager et il en faut beaucoup pour que je retourne quelque part. » Finalement, elle a bien fait de poser cette question débile.

     

     

    Retours vers le futur

     

    Indiana Jones n’est pas le seul à effectuer son grand come-back à Cannes. Outre l’omniprésent Jean-Claude Van Damme, une autre idole mais d’un genre très différent va revenir sur les grands écrans : Emmanuelle. Le producteur Alain Sarde a annoncé qu’il allait débloquer 50 millions de dollars pour tourner What else Emmanuelle ? On ignore si Sylvia Kristel sera de la partie, mais ce sera la première fois depuis Emmanuelle 4, en 1984, que la série érotique revient en salle. Au rythme où se dégradent les choses, à quand le retour de Steven Seagal ?

     

     

    Cinéphilie

     

    Pour fêter les 100 ans de Manoel de Oliveira, le Festival de Cannes organise ce lundi 19 mai une projection de Dourou, faina fluvial. Mais on ne peut pas dire que cela déchaîne les passions : selon un très complexe système de points correspondant à l’offre et à la demande sur Internet et destiné uniquement aux professionnels du 7e art, la cote d’Indiana Jones est de 200 et celle du film d’Oliveira de… zéro. Bel hommage, en effet.

     

     

    Revanche française

     

    Alors qu’Indiana Jones et les autres grosses productions américaines écrasent complètement les films français à Cannes, Alice Taglioni a offert une belle revanche à son pays en vidant les poches de Dennis Hopper, Salma Hayek, Woody Harrelson, Goldie Hawn, Tim Robbins, Adrien Brody et Edward Norton dans une partie de poker à un million de dollars. Elle a reversé la somme à plusieurs associations caritatives puis à invité les perdants à une soirée dans un club  branché.

     

     

    Poelvoorde  petite plume

     

    Safy Nebbou (Le cou de la girafe) va tourner Signé Dumas, un long métrage sur les relations entre Alexandre Dumas et son nègre. Gérard Depardieu (encore !) est pressenti pour le rôle du grand écrivain, Benoît Poelvoorde pour sa petite plume. Comme ça, on ne le sent pas trop bien.

     

     

     

    Enfin une bonne excuse

     

    Cate Blanchett a failli faire faux-bond à la presse internationale lors de la promotion d’Indiana Jones et le crâne de cristal. Son petit Ignatius, un mois et demi, avait faim. Et elle lui a très logiquement donné la priorité. C’est la première fois en 14 ans qu’un retard bénéficie d’une vraie bonne excuse.

     

     

    Cela va cogner

     

    Entre Jean-Claude Van Damme qui fait ses exercices d’arts martiaux sur la plage devant des centaines de photographes et Mike Tyson qui montre les poings comme à sa belle époque devant les mêmes centaines de photographe, le Festival de Cannes ressemble de plus en plus à un ring. D’ailleurs, on aimerait bien boxer l’un ou l’autre pingouin vaniteux de temps en temps sur la Croisette.

     

     

    Célèbres anonymes

     

    Rien que des grands noms ce mardi à la Fnac de Cannes : Gérard Depardieu, Gérard Jugnot et même Marlène Dietrich. Impossible, vous dites-vous ? Erreur : aucun d’eux n’est comédien. Ils ont juste le malheur de porter un patronyme connu dans le monde entier et viendront en parler avec le public après la projection de Célèbres anonymes.

     

  • Dîner aux truffes pour Indiana Jones

    Un troisième Kill Bill

     

    A Cannes pour donner une très attendue leçon de cinéma qui fera la part belle aux productions asiatiques et aux séries B, Quentin Tarantino a annoncé une nouvelle qui devrait ravir les fans : il tournera un troisième Kill Bill. Toujours avec Uma Thurman. Mais on ignore quel Bill elle va tuer cette fois-ci vu qu’elle n’a pas laissé beaucoup de chance à David Carradine lors du deuxième (et en principe dernier) épisode. Quentin Tarantino poussera-t-il le mauvais goût jusqu’à lui greffer sa tête coupée ? Une chose est sûre : ça va saigner.

     

     

    Dîner aux truffes pour Harrison Ford et Calista Flockhart

     

    Harrison Ford n’est pas venu seul en France. Il est accompagné de l’Ally McBeal Callista Flockhart. Dont le tour de taille continue d’alimenter les rumeurs d’anorexie. Pourtant, pour leur première soirée en France, les deux stars se sont offert un gueuleton dans un des restaurants les plus en vue du la Côte d’Azur. Au menu : pâtes, truffes et risotto. Le tout accompagné de vin. Pour les Américains, la France est avant tout la patrie du romantisme et de la gastronomie. Pour le deuxième point au moins, le contrat est rempli…

     

     

    L’image du French lover en prend un coup

     

    La soirée la plus courue pour l’instant par les Festivaliers a été organisée par un grand joaillier. Et elle était réservée aux femmes. Qui, apparemment, ont trouvé cela formidable. L’image du French lover en prend un sérieux coup…

     

     

    Retour par la petite porte

     

    Juliette Lewis, ex-star de Tueurs nés, est revenu par la toute petite porte à Cannes. En jouant les DJ lors d’une soirée mondaine. Un exercice dans lequel elle s’est fait au moins une fan : Cate Blanchett. Qui participe activement sur la piste de danse à toutes les grosses soirées depuis le début du Festival. Histoire, probablement, de se remettre en forme un mois à peine après avoir donné naissance à son troisième enfant, Ignatius. De fait, pour lui avoir parlé, on peut vous garantir qu’elle a retrouvé sa taille de guêpe. Alors que les Festivaliers ont plutôt tendance à enfler sous l’effet du champagne et des petits fours.

     

     

    Chaque goutte vaut son pesant d’or

     

    Prix de la bouteille de champagne la plus chère du Festival : 9.800 euros. Il s’agit d’un mathusalem (6 litres, tout de même) Dom Pérignon. La bouteille préférée des rappeurs américains, paraît-il… A ce prix-là, on espère qu’ils en savourent chaque goutte.

     

     

    Montée des marches

     

    Ceux qui se demandent pourquoi la traditionnelle montée des marches des stars attire toujours autant de monde, même sous la pluie, n’ont pas assisté au passage de Petra Nemcova. Et ont surtout loupé le décolleté (mais peut-on encore l’appeler comme ça ?) grand ouvert jusqu’à la ceinture taille basse de sa robe rose de la top model Petra Nemcova.

     

     

  • Prince et princesse

    Faux Indiana Jones

     

    Il fallait s’y attendre : les faux Indiana Jones pullulent à Cannes. Le plus en vue ? Jack Hunter, un aventurier qui porte la chemise couleur sable, le même chapeau qu’Indy et passe sa vie à chercher des trésors archéologiques. Le titre de ses deux aventures promotionnées au marché : « Jack Hunter and the lost treasure of Ugarit » et « Jack Hunter : the quest fort Akhenaten’s tomb ». Original, non ?

     

     

    Prince et princesse

     

    Le gotha se presse aussi à Cannes. Ainsi, peut-on découvrir dans « Where the miracle happens » la princesse Ubolratana, fille aînée du roi de Thaïlande et de la reine Sirikit. Elle y tient le rôle d’une femme d’affaires dont la vie change complètement de sens après la disparition d’un enfant. Moins cinématographique mais plus dansant : le prince Albert de Monaco a lui participé à une soirée caritative en faveur de sa fondation, accompagné de la très belle et très décolletée Petra Nemcova. Par chance, sa sœur n’est pas venue chanter : à la place, les organisateurs avaient invité Kelly Rowland.

     

     

    Lune de miel au calme

     

    Deux ex-Destiny Childs pourraient se retrouver sur la Croisette. A savoir Kelly Rowland et Beyoncé. Une rumeur circule avec insistance sur la Croisette : Beyoncé et Jay-Z, les deux superstars de la soul et du rap qui se sont mariés voici un mois et demi, viendraient passer leur lune de miel à Cannes. Une certitude : Jay-Z sera là le 23 mai pour animer une grande soirée. Difficile d’imaginer qu’il vienne seul.

     

     

     

    Rebelles en smoking

     

    Cigarette au bec mais en smoking et chemise noirs de circonstance, Sean Penn a monté les marches en compagnies d’un autre militant des droits de l’Homme, Bono. Qui s’est lui contenté de lunettes rouges et d’une veste noire à col Mao. Les rebelles sont chics cette année.

     

     

    3 jours à Cannes valent six mois à Paris

     

    Jean-Paul Rouve est à Cannes cette année. Rien de bien étrange jusque-là. Mais il n’y est venu que pour deux raisons : découvrir le film que Claude Lelouch n’a pas pu présenté voici 40 ans à cause des événements de mai 69, « 13 jours en France », et surtout se faire un maximum de contacts. « En trois jours sur la Croisette, je rencontre autant de gens qu’en six mois à Paris. Alors, j’y suis pour finaliser la préparation du « Coach » d’Olivier Doran que je vais tourner avec Richard Berry. » C’est ce qu’on appelle avoir les pieds bien sur terre.

     

     

    Panda : un rôle dangereux

     

    Jack Black va finir par se faire un tour de rein. Depuis qu’il est à Cannes pour promouvoir Kung-fu panda, un dessin animé très réussi auquel il prête sa voix, il ne cesse de faire des mouvements de kung-fu dès qu’il apparaît en public. Comme sa souplesse ne lui permet pas de concurrencer Jackie Chan, on sent venir la belle gamelle…