Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

- Page 5

  • Un peu de Belgique à Cannes

     

    Samuel le Belge

     

    10_00_00_401546000_PHOTONEWS_10158720-002.jpgPetit exercice de pure mauvaise foi comme on l’apprécie tant chez nos voisins français. La Belgique était un peu présente lors de la montée des marches, pour la journée d’ouverture. Grâce au très hexagonal Samuel Le Bihan. Pour le compte de Canal +, il devrait en effet très bientôt incarner un malfrat resté célèbre sous le nom de Francis le Belge. Cette année, il ne nous reste vraiment que ce type de fausse naturalisation pour être chauvins à Cannes…

     

    Samuel l’Américain

     

    Samuel Le Bihan est omniprésent en ce début de Festival. Il agit notamment en tant qu’ambassadeur pour un projet particulièrement original. Le collectif Action contre la faim a lancé une pétition pour qu’Al Gore tourne son prochain documentaire sur la problématique de la faim dans le monde. Pour ce faire, ils distribuent des affiche sur lesquelles apparaît le texte suivant : « Grace à vous, le prochain film d’Al Gore, No Hunger ». 50.000 personnes ont déjà signé la pétition. Et Al Gore a accepté que son nom y soit lié. Si vous voulez en faire de même : www.demande-a-algore.org. (Photonews)

     

    La logique de Francis Ford Coppola

     

    Francis Ford Coppola (voir ses déclarations dans la DH de ce vendredi 15) fait des vagues à Cannes. Nombreux estiment qu’il avait sa place en compétition officielle, et pas seulement dans une section parallèle, la Quinzaine des réalisateurs. Voici son explication : « La situation est totalement identique à celle d’Apocalypse Now. Comme le film n’était pas fini, on m’avait proposé de le présenter hors compétition. Ce que j’avais refusé. Si je présente un film à Cannes, c’est en compétition. Même chose cette fois-ci. J’ai de nouveau refusé.C’est un film indépendant et ce serait indécent de le présenter lors d’un gala. En plus, je n’aime pas porter le smoking. » Difficile de trouver meilleure raison…

     

    Affiche kitsch

     

    Difficile de résister au plaisir de vous parler de l’affiche la plus kitsch du Festival. On y voit une blonde torride en soutien-gorge , l’air langoureux. De la main gauche, elle enlève sa jupe. De la droit, qui semble sortir de l’affiche, elle tient un flingue directement pointé vers le public. Au-dessus, un slogan accrocheur : « Cassie en a fini avec le strip-tease, maintenant, elle va vous exploser ». Le titre de cette œuvre qui s’annonce impérissable : Stripped naked. Tout un programme.

     

    Adjani en clôture ?

     

    Tous les journaux français annoncent la même rumeur : Isabelle Adjani viendrait à Cannes pour remettre la Palme d’or le dimanche 24 mai. C’est peut-être vrai, mais il faut quand même se demander pourquoi ils ont tous reçu le même vent favorable en même temps.

     

    Ridicule

     

    10_05_59_977135000_PHOTONEWS_10158857-009.jpgElizabeth Banks, dont la filmographie n’est pas encore très impressionnante (vous arriveriez à citer le titre d’un seul des films dans lesquels elle a joué, vous ?), a eu envie de se promener un peu sur la Croisette hier vers 15 h. Histoire de faire discret, elle était entourée d’une armée de gardes du corps qui poussaient sans le moindre ménagement tous les badauds qui avaient le malheur de se trouver sur le chemin de la star, et même les photographes amateurs qui tentaient d’immortaliser l’instant. Il faudrait peut-être lui rappeler (et à ses gorilles aussi) grâce à qui elle peut vivre de son métier d’actrice. En comparaison, Jean-Claude Van Damme s’est promené avec son épouse Gladys sans protection et sans refuser le moindre autographe.

    (Photonews)

     

    Quel accueil !

     

    Le V.I.P. Room, la boîte branchée du Festival, réserve un accueil particulièrement étonnant à ses clients. Qui se retrouvent nez à nez avec Stella, une… lionne de 5, présente pendant les deux semaines du Festival. Elle n’est pas seule : une partie de la ménagerie et des dompteurs du cirque Zavatta se trouvent sur place. Cela dit, il est possible de danser sans risquer de morsure : les fauves se retrouvent dans une cage spéciale à l’entrée de la discothèque.

     

    Grand moment de solitude

     

    Grand moment de solitude hier soir pour Mathias Gokalp, lors de la présentation de son film, Rien de personnel, en ouverture de la Semaine de la critique. Tous ses acteurs (Mélanie Doutey, Pascal Greggory, Jean-Pierre Darroussin) ayant assisté à la projection de l’après-midi, il s’est retrouvé tout seul dans une rangée entièrement réservée à son équipe. Il n’avait sans doute pas imaginé la première comme ça.

     

    Geyser sur la plage

     

    Grand spectacle à la party du film Shutter Island, avec Leonardo Di Caprio. Sur le coup de 22 h, les guindailleurs ont eu droit à un geyser de fumée blanche gigantesque. Avec musique planante et jeu de lasers assortis. Impressionnant. Cent mètres plus loin, le Festival organisait la projection gratuite, à la plage, de Lawrence d’Arabie de David Lean. Cannes, c’est magique.

     

     

  • Up annonce la couleur

    Haut en couleur

     

    up-poster-new-hangingrope-full.jpgJoli coup de pub réalisé par les responsables marketing de Pixar/Disney hier soir. Juste avant la montée des marches de l'équipe d'Up, le formidable dessin animé 3-D sur la relation entre un vieil homme acariâtre qui veut réaliser son rêve de môme et un boy-scout pris au piège malgré lui de sa maison emmenée dans les airs par des ballons. Des milliers de ballons multicolores ont été distribués à tous les passants sur la Croisette ou aux plus patients qui ont attendu toute la journée sous le soleil au pied des marches. Avec les smokings et les robes de soirées souvent noires ou blanches, c'était du plus bel effet. Cannes avait vraiment un air de fête pour tout le monde. Comme quoi les promos les plus efficaces ne sont pas nécessairement les plus luxueuses.

     

    (Photo Disney)

     

    Faut de bons yeux…

     

    Heureusement que Sharon Stone n’a pas vu ça. Elle en aurait fait une jaunisse. Hier en fin d’après-midi, une vingtaine de jeunes femmes très blondes, très bronzées et très peu habillées, ont défilé sur la Croisette avec un tout petit haut de bikini doré. Sur lequel apparaissait une inscription forcément minuscule. On en a vu plus d’un faire de gros efforts pour tenter de lire cette marque, mais en vain. C’est fou ce que les festivaliers ont mauvaise vue…

     

    Le gorille ne fait pas la star

     

    Scène cocasse hier devant le Majestic, un des trois grands palaces de la Croisette. Une femme blonde, sans doute très connue de ses voisins mais absolument pas des cinéphiles, est sortie d’une grosse limousine entourée de deux gardes du corps. Dans l’indifférence générale des photographes amateurs pourtant toujours prompts à immortaliser les actrices de passage. Il ne suffit pas de se la péter pour déclencher la curiosité : même à Cannes, les gorilles ne font pas la star.

     

    Pas de souvenir en 3-D

     

    Juste avant la projection d’Up (qui ne sort chez nous que le 7 octobre…), Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes est monté sur scène. Pour prendre une photo de tous les journalistes équipés de leurs lunettes 3-D (« Faites semblant de regarder le film »), mais aussi leur demander de restituer après le film les 5.000 paires fournies gracieusement. Ce que chacun a fait, en dépit de l’absence de contrôle. Comme quoi, quand on demande les choses gentiment…

     

    Les femmes majoritaires

     

    15_25_00_783029000_01728988.jpgLe fait est plutôt rare: les femmes sont majoritaires dans le jury. Ce qui n'a pas semblé émouvoir Isabelle Huppert. "Je ne crois pas qu'il y ait un cinéma féminin ou masculin: il y a le cinéma, c'est tout. Cela dit, je suis contente qu'au moins la moitié du jury soit féminin." Avant d'ajouter: "Il n'y a peut-être que quatre hommes dans le juré, mais ils comptent pour beaucoup plus." Reste à espérer qu'elle aura des avis plus tranchés en tant que présidente. (photo Belga)

     

     

     

    Millénium sur la plage

     

    Le film-événement tiré de l’œuvre de Stieg Larsson ne sort que le 20 mai chez nous. Mais en France, il est déjà en salle depuis ce mercredi. Et même sur la plage à Cannes. Le Festival a décidé de le mettre à l’honneur en faisant jouer, sur le sable ce soir à 20h , sa bande originale par la symphonie Athelas de Copenhague. Un événement qui devrait attirer la grande foule. Noomi Rapace, la star féminine du film, a en effet promis d’assister à ce Millénimum Soundtrack 2009. Et comme elle vaut déjà le déplacement à elle seule…

     

    Un inédit de Romy Schneider… 45 ans après

     

    Petit événement pour les cinéphiles. 45 ans après le décès d’Henri-Georges Clouzot, Serge Bromberg et Ruxandra Medrea ont achevé « L’enfer », un film inachevé qui disposait d’un budget illimité et d’un casting époustouflant (Romy Schneider et Serge Reggiani). C’est la première fois que ces images tournées par le réalisateur décédé au bout de trois semaines de tournage seront dévoilées au public.

     

  • "J'ai le cerveau vierge"

    Voici quelques déclarations des stars qui ont monté les marches lors de la cérémonie d'ouverture du 62e Festival de Cannes.

    19_45_58_370717000_01729216.jpg
    (photo Belga)

    Elsa Zylberstein

     

    "Cannes, c'est la fête pour tous les films ambitieux"

     

    Jean-Pierre Darroussin

     

    "Ce n'est pas une épreuve d'être à Cannes, c'est un bonheur. Un privilège. Même s'il faut être à la hauteur de l'événement"

     

    James Gray (juré)

     

    "Tout va pour le mieux: je vais voir des films pendant 15 jours. Je connais Isabelle Huppert depuis 30 ans. Elle nous a juste demandé de garder l'esprit ouvert et de nous amuser."

     

    Asia Argento (jurée)

     

    "Je n'ai pas beaucoup été au cinéma ces derniers temps, comme ça, j'ai le cerveau vierge, vide, prêt à regarder de nombreux longs métrages."

    "L'ambiance au sein du jury ? Pour l'instant, tout va bien..."

     

    Tsilla Chelton

     

    19_53_27_621910000_France_Cannes_Opening_Ceremony_CAN156.jpg"J'ai déjà été jurée à Cannes. C'était formidable. Pendant deux semaines, on n'a rien d'autre à faire que voir des films. Pour moi, c'était comme des vacances."

    "J'ai deux enfants, et pour eux, le cinéma d'animation est très important. Mais je pense que ce l'est aussi pour les cinéastes: elle leur permet de tout faire. Cela touche au rêve. Les adultes ont trop souvent tendance à l'oublier, mais le fait que Là-haut (Up) fasse l'ouverture du Festival prouve qu'il s'agit bien d'un vrai film."

     (photo AP)

    Jean Rochefort

     

    "Le cinéma d'animation, quand il est réussi, est en général très marquant."

    "A Cannes, chaque fois que je reviens, j'ai l'impression qu'on a ajouté de nouvelles marches à l'escalier. En fait, ce sont toujours les mêmes, mais pas moi!"