Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

- Page 2

  • Décolleté géant

     

    Kanye West bien entouré

     

    Le mini-concert doit donner le 23 mai lors de la présentation de son court métrage suscite de fameuses attentes. Certaines annonçaient sa venue aux côtés de Kim Kardashian, mais aux dernières nouvelles, Beyoncé aurait décidé de ne laisser la place à personne d'autre ni sur scène ni devant les photographes. Espérons que cela soit vrai: et pour nos oreilles et pour nos neurones, il vaut mille fois mieux Beyoncé que l'éphémère star du porno.

     

    Le fils de Bowie aime James Bond

     

    Il y a beaucoup de filles et fils de... à Cannes cette année. Asia Argento soutient le Dracula 3D de son papa Dario, Brandon et David Cronenberg présentent tous les deux un film en compétition (officielle pour le papa, Un certain regard pour le fiston) et Duncan Jones fait le tour des popotes sur la Croisette pour assurer la promo de son prochain projet. Inutile de chercher un paternel célèbre répondant au patronyme de Jones pour lui: le quadragénaire n'est autre que le fils de David Bowie (de son vrai nom David Robert Jones). Et il va tourner la biographie de Ian Fleming, le créateur de James Bond.

     

    On ne se refait pas

    Absente des plateaux de tournage depuis Inland Empire en 2006, Nastassja Kinski n'a rien oublié des vieux réflexes des stars. Pour cause d'un sommeil un peu trop profond, elle a annulé la moitié des interviews qu'elle devait accorder. Par contre, elle était bien réveillée au bras de Roman Polanski pour l'hommage à Tess, 33 ans après sa première projection. « Tourner Tess fut pour moi le passage de l'adolescence à la vie d'adulte. Avec ce film, je voulais faire des études de médecine. Tout comme le producteur Claude Berri, Roman m'a donné l'amour du métier d'actrice et la discipline qui va avec. » Et même plus que ça puiqu'ils ont eu une relation sentimentale durant le tournage. Cela dit, cet amour du métier ne s'est pas révélé éternel, lui non plus...

     

    De Cloclo aux clodos

    Après avoir incarné Claude François à l'écran, Jérémie Renier a troqué les paillettes pour la tenue plus sévère d'un religieux qui vient en aide aux plus désherités dans Elfanto blanco. « Après avoir vécu deux mois parmi ces vrais gens en Argentine, dans ces quartiers où même la police ne peut pas rentrer, se retrouver ici, à monter les marches parmi les nantis, c'est assez fou. Mais c'et aussi ça, la folie du cinéma. » A Cannes, elles est particulièrement exacerbée.

     

    Décolleté géant pour microcrédit

    Les Américains ne sont pas les seuls à profiter de Cannes pour organiser des galas de bienfaisance. Comme l'an dernier, Carole Bouquet n'a pas laissé filer l'occasion d'animer une soirée au profit de PlaNet Finance, un projet de financement par microcrédit. Et elle y a mis les formes pour rendre l'événement particulièrement attractif: son décolleté était, de loin, le plus plongeant de ceux qu'on a vu durant cette édition. Mais, bon, on n'a pas

    encore croisé Paris Hilton

     

  • Rien ne nous sera épargné: Paris Hilton est là

     

    Alec Baldwin au régime

     

    Alec Baldwin n'est pas là pour s'amuser à Cannes. Enfin, pas tout le temps. Tous les matins, sa femme, Hilaria Thomas, lui fait suivre les cours de yoga qu'elle donne personnellement. Et pour lui permettre de résister au stress des soirées cannoises (c'est vrai qu'à côté de ça, travailler en usine, c'est de la bibine...), elle lui impose un régime végétarien strict. « La France est un endroit super pour emmagasiner des calories », lui-a-t-elle expliqué avant de lui conseiller de faire une petite sieste en cours d'après-midi.. Et dire que certains croient que les stars peuvent faire ce qu'elles veulent...

     

    Une Bond Girl Bouddha

    Pendant que Daniel Craig s'échine à sauver le monde en tant que 007, sa partenaire de Skyfall, la monumentale Bérénice Marlohe, vante les mérites de bijoux (les diamants sont éternels...) sur la Croisette. Avec un sourire presque aussi grand que ses jambes. « Lors que Sam Mendès m'a appelée pour dire que c'est moi qu'il m'avait choisie, j'étais très heureuse, mais je ressentais aussi une sorte de paix intérieure, comme Bouddha, parce que j'ai beaucoup bossé pour en arriver là. » Pas question, pour autant, d'en dire trop sur la prochaine aventure de James Bond. « Un teaser sera diffusé lundi soir où l'on en saura un peu plus sur mon rôle. J'ai surtout un jeu traditionnel, avec beaucoup de dialogues, mais je me suis également entraînée au tir. » De quoi refroidir les aficionados tentés d'examiner d'un peu trop près la rivière de diamants qui orne son cou.

     

    Superman

     

    Alors qu'il était entouré des top models Natasha Poly, Anya Rubik et Bianca Balti, Paul Bettany a trouvé le courage de ne pas quitter des yeux son épouse, Jennifer Connelly. A qui il a glissé distinctement : « Chérie, tu parais si jolie. » Cela, s'est la définition même d'un Superman.

     

    Ça se dégrade

    Cannes 2012Après Gossip, Ron Wood et Cindy Lauper, c'est au tour de Boy George de se mettre derrière les platines et Sébastien Tellier de chanter pour animer les soirées mondaines qui tiennent éveillés jusque tard dans la nuit tous les fêtards. Et Paris Hilton vient à son tour d'entrer dans la danse avec sa soeur Nicky. Ça se dégrade de plus en plus.

     

    Un moment de solitude

     

    Lors de la soirée organisée en l'honneur de l'équipe de Lawless, Shia LaBeouf a directement quitté la tente pour s'isoler sur le ponton et regarder Cannes en grillant une cigarette. Alors que tout le monde cherche à approcher les stars, elles, par contre, rêvent de quelques instants de solitude.

     

    Les Belges écrivent

     

    D'après les frères Jacques-Henri et Olivier Bronckart, producteurs (entre autres) d'A perdre la raison de Joachim Lafosse, ce dernier, mais aussi Bouli Lanners, Micha Wald et Olivier Masset-Depasse sont tous les quatre en train d'écrire le scénario de leurs prochains films. « Ce seront des projets de plus en plus ambitieux. Les budgets vont grimper, on essaie d'avoir des sujets plus porteurs et de chercher des castings mieux identifiés. Pour nous, il y a un cap important à passer d'ici deux ans. Il a été amorcé par le film de Joachim. » Qui, lui, a coûté 6 millions d'euros.

     

    Dardenne et Dardenne

     

    Impossible d'échapper aux Dardenne à Cannes. Dans la rue, on a en effet croisé deux hommes qui arboraient fièrement Dardenne sur leur veste. Deux électriciens, venus effectuer des réparations dans un grand hôtel. Pour une fois que les frangins ne sont pas en compétition...

     

     

  • Place aux vieux

     

    Jane Fonda: ses cheveux ont changé sa vie

     

    Fonda.jpgJane Fonda est infatigable. A 74 ans, jour après jour, elle monte les marches (bon, il n'y en a que 24, mais quand même) du Palais des Festivals. Dans des tenues de rêve et toujours avec le sourire. « Jusqu'à mes 35 ans, je ne me suis jamais souciée de mes cheveux ou de maquillage », balance sans langue de bois l'égérie d'une grande marque parce qu'elle le vaut bien. « Même la coiffure à la garçonne de Klute était moins due au style qu'à la fin de mon mariage avec Roger Vadim. Je n'ai découvert que plus tard que bien s'habiller pouvait être amusant. Sallu Hershberger a changé ma vie en me coupant les cheveux pour les Oscars en 2000. Je n'avais pourtant pas la moindre idée de ce qu'elle faisait: je lisais un livre ! » Aujourd'hui, elle représente des cosmétiques. Et en est très fière: « C'est très courageux de leur part. Cela donne de l'espoir aux femmes de plus de 50 ans partout dans le monde. C'est une forme différente de beauté, mais cela reste beau. » On ne dira pas le contraire. (Photo News)

     

    Chanteurs à vodka

    Ron Wood des Rolling Stones et Cindy Lauper sur scène: l'affiche est plutôt aguichante. Et elle est devenue réalité dans une boîte de nuit cannoise. A l'initiative d'une marque de vodka. On voit ce qui marche à Cannes...

     

    Lecoq chante

    Pendant que ses petits collègues de la station cryptée font la fête jusqu'à pas d'heure, Yves Lecoq, lui, n'a pas le temps de batifoler. Tous les jours, pendant que les Américains font leur jogging à l'aube sur la Croisette, il bosse tant et plus ses voix pour les Guignols. « Je suis à fond. Personne ne connaît nos nouveaux ministres donc il va falloir s'approprier très vite de nouvelles voix. Mais grâce à la parité observée par François Hollande, mon travail est divisé par deux ! » Même s'il apprécie les conditions de vie cannoises, il évoque clairement un futur arrêt: « J'ai fait le tour de l'imitation donc je ne compte pas continuer jusqu'à 80 ans. Après ? J'aimerais faire de la chanson. »Chanter, pour un Lecoq, cela paraît naturel. Surtout au lever du jour.

     

    Il l'a bien cherché

    En séance de minuit, heure idéale s'il en est pour ce type de film, Dario Argento a présenté son Dracula 3D... dont on ne vous dira strictement rien, vu qu'à cette heure-là, on était pris par d'autres occupations plus intéressantes. Du coup, ses acteurs se sont crus obligés de faire semblant de le mordre au cou chaque fois qu'un photographe se pointait. Tu m'étonnes...

     

    Casting original

    Michel Gondry ne fait jamais rien comme les autres. Pas même la sélection des jeunes acteurs de son film, The We and the I, qui suit les évolutions d'un groupe d'étudiants.En fait, il n'a tout simplement pas choisi ! « Nous avons trouvé les ados, nous ne les avons pas sélectionnés. Je leur ai dit que nous allions tourner dans un bus. Tous ceux qui voulaient y participer pouvaient venir et nous avons gardé les 40 premiers. » Et voilà comment on envoie des directeurs de casting au chômage.

     

    Le stress d'une jeune star

    Kara Hayward, la jeune actrice de 13 ans qui tient le rôle principal de Moonrise Kingdom (le film d'ouverture du Festival), n'a pas été du tout impressionnée par la montée des marches à Cannes. « Je pense que je n'étais pas nerveuse du tout. Je suis assez habituée à marcher avec des talons hauts, maintenant. » Si cette déclaration peut laisser pantois, elle redevient quand même une ado normale en expliquant son seul moment de stress: « J'ai eu la chance de rencontrer Alec Baldwin lors du dîner après la première. Je suis une grande fan de sa série, 30 rock ! » Le cri qui a suivi ne laisse planer aucun doute là-dessus. C'est rassurant.