Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

- Page 2

  • La plus déshabillée à Cannes

    Tatiana-Laurens Delarue.jpgOn sait déjà qui recevra la Palme de la robe la plus déshabillée cette année. Tatiana-Laurens Delarue a en effet monté les marches dans une robe noire transparente, en dentelle, avec absolument rien en dessous ! Allez savoir pourquoi, personne n’a retenu qui l’accompagnait pour la montée des marches.

    (Photo: Photo News)

    Les stats favorables aux frères Dardenne

    Dans la logique sportive, les frères Dardenne seraient les grands favoris de cette 67e édition. Six fois sélectionnés en compétition officielle, ils ont décroché deux Palmes d’or. Alors que Ken Loach n’en a gagné qu’une en douze participations (pour Le vent se lève, en 2006) et Mike Leigh une seule aussi, en cinq sélections (pour Secrets and lies en 1996). Les autres n’ont jamais ramené le précieux trophée.

    La réplique de la quinzaine

    La réplique la plus sidérante de la quinzaine est tirée d’Adieu au langage, le film de Jean-Luc Godard. La voici : “La pensée retrouve sa place dans le caca.” Concernant les siennes, on s’en doutait un petit peu

    Trop occupée

    Comme tous les ans, Victoria Silvstedt fréquente les plages cannoises au mois de mai. “J’adore venir ici pour faire la fête et m’amuser. C’est le rendez-vous du glamour. Cannes, c’est le plus grand événement de l’année.” Et accessoirement, à ses yeux, un festival de cinéma. Faut dire qu’elle ne visionne pas la moindre fiction durant la quinzaine, faute de temps. “Il y a trop de soirées, trop de monde à voir." Cela se passe de commentaire.

  • Les Dardenne déjà primés

    Le Festival commence bien pour les frères Dardenne. Hier matin, Deux jours, une nuit, a été accueilli par un tonnerre d'applaudissements. Avec Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan, c'est actuellement le film le plus applaudi par la presse internationale à l'issue d'une projection.

    Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, les frères Dardenne vont recevoir ce jeudi le Prix spécial du 40e anniversaire du jury oecuménique au Festival de Cannes "pour l'ensemble de leur oeuvre". C'est sûr qu'en terme de prestige, ce n'est pas nécessairement très impressionnant, mais c'est déjà ça...

    Ryan Gosling applaudi et sifflé

    2014-05-20 13.33.27.jpg

                          Une heure avant la projection de Lost River, les files étaient réellement impressionnantes devant l'auditoire Debussy. Preuve que la première réalisation de Ryan Gosling suscitait une énorme attente parmi les journalistes et les acheteurs du Marché.

    A l'arrivée, le film a reçu des applaudissements mous et des coups de sifflets assez peu soutenus. Et pour cause: cette histoire de vengeance et de rédemption rappelle furieusement les mises en scène, les ambiances et les couleurs utilisées par son mentor, Nicolas Winding Refn (Drive, Only God Forgives). Certaines scènes sanglantes sont difficilement soutenables, les personnages sont tous désoeuvrés dans un quartier rasé au fur et à mesure de l'incapacité des habitants à rembourser les banques et un sadique fait régner la terreur dans une partie déserte de la ville.

    Le scénario est signé Ryan Gosling lui-même. Qui a dû énormément regarder les longs métrages de David Lynch dans sa jeunesse. Attendez-vous à être désarçonnés, choqués, perdu dans un monde chaotique.

    (La foule des journalistes pour la vision de Ryan Goslin - Photo: PL)

    Cannes vue de la mer

    Voici ce que voient les stars et les journalsites lorsque des interviews sont organisées sur un ponton. Le pied...

     2014-05-18 15.31.29.jpg2014-05-18 15.31.42.jpg2014-05-18 15.32.31.jpg(Photos: PL)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Overdose de Mélanie Laurent

    Dans Télérama, Mélanie Laurent a fait une confession pleine d'humilité: "J'ai souffert de la critique, mais je l'ai tellement cherché que je ne pouvais en vouloir aux gens. Il m'a fallu du temps pour le comprendre, il fallait que je sorte de toute ça pour me remettre en question. J'ai été partout, et à un moment donné, je ne peux pas en vouloir aux gens de faire une overdose."

    Elle va devoir se méfier pour que cela ne se reproduise plus: sa deuxième réalisation, Respire, a reçu un accueil enthousiaste à Cannes.

    Et pourtant elle tourne

    Valérie Kaprisky va rester un peu plus longtemps que les autres sur la Croisette cette année. Puisqu’elle va tourner à Cannes à la rentrée. "Je vais rejoindre Section de recherches sur TF1 dans un rôle semi-récurrent. Cela commence en septembre à Cannes.” Cela tombe bien : on était sur le point de lancer un avis de recherche pour savoir ce qu’elle devenait...

  • Bring back our girls

    Les marches de Cannes, c'est l'occasion unique d'apprécier le décolleté de Léa Seydoux, la gentillesse de Luc Besson (de loin le plus patient des signeurs d'autographes cette année), la classe de Roman Polanski, la robe de princesse d'Eva Longoria ou les tenues tellement moulantes de certains top models qu'on se demande toujours comment elles peuvent entrer dedans.

    Mais pas que cela.

    Salma Hayek, qui ne passe vraiment pas inaperçue dans sa robe fuschia, ou Julie Gayet, par exemple, on profité du tapis rouge pour afficher leur solidarité avec les lycéennes nigérianes enlevées les extrêmistes de Boko Haram. En se tournant vers les photographes, elles tenaient en effet une affiche sur laquelle était écrit "Bring back our girls". Après tout, elles le valent bien aussi.

    30 ans après

    Fort du succès de Babysitting, Gérard Jugnot a lui aussi foulé le tapis rouge cannois. Et en a profité pour évoquer ses projets. "J'ai tourné Benoît Brisefer: les taxis rouges, de Manuel Pradal, qui sortira le 17 décembre. Et je commence lundi prochain le tournage du nouveau film d'Olivier Baroux, Entre amis, dans lequel j'aurai le plaisir de retrouver Daniel Auteuil, avec qui j'ai tourné Les héros n'ont pas froid aux oreilles et Pour 100 briques t'as plus rien ! il y a plus de  30 ans. Il s'agit d'un huis-clos qui se déroule sur un bateau." Il a aussi terminé d'écrire le scénario de Vous verrez quand je serai jeune.

    Pas un mot

    Harrison Ford est venu, avec tous les musclors d'Expendables 3, promener ses cheveux gris sur la Croisette. Difficile de parler de promo dans son cas, vu la difficulté manifeste qu'il éprouve à desserer la mâchoire. Pas un son n'est sorti de sa bouche face aux questions sur Star Wars. La Force n'était peut-être pas avec lui...

    Kilt et bras de fer

    Jamais en retard d'une pitrerie, Antoine de Caunes a défié Sylvester Stallone au bras de fer. Ce qui faisait un peu David contre Goliath. Et cette fois-ci, le (nettement) plus musclé des deux l'a emporté, malgré la différence d'âge. "Il m'a niqué le bras, l'enfoiré", s'est alors exclamé l'animateur du Grand Journal. Avant de prendre sa revanche humoristique en se rendant dans les chics soirées cannoises en kilt.

    Les répliques qui tuent

    On ne sait trop quelle réplique culte retenir de  Welcome to New York, la vision de l'affaire DSK par Abel Ferrara. Quand une prostituée demande à Gérard Depardieu : "Pourquoi tu baises tant ?" et qu'il répond :"Tu préférerais jouer au golf?" Quand il regarde droit dans la caméra et déclare: "Qu'ils aillent se faire enculer" ? Ou alors, la plus gastronomique: "La bouillabaise, c'est la sex party des poissons" ? On hésite...